Un nul désespérant

Levante-Barça : Un nul désespérant
crédit : El Chiringuito


Le titre vient de s’envoler suite à un match nul désespérant (3-3). Ce Barça aux deux visages a totalement craqué en seconde période, laissant très probablement s’envoler ses espoirs de remporter le championnat. 



Le Top : 

Dembélé : Il est l’un des rares points positifs de ce match. Ses percussions incessantes dans son couloir droit ont réellement déstabilisé la défense de Levante. Il s’est mué en passeur, suite à une accélération où il trouve la lucidité de servir Pedri pour le 2-0. Mais le champion du monde français ne s’arrête pas là, il vient parfaitement inscrire d’une frappe limpide du pied droit le but du 2-3.

Les Flops : 

Les choix de Koeman, difficile à comprendre…

Il est difficile de trouver la raison tactique qui explique l’entrée de Sergi Roberto à la place d’Araujo. Difficile de saisir la ligne directrice de ses changements. Lorsque le Barça mène uniquement d’un but, quels motifs peuvent justifier le remplacement d’Antoine Griezmann et d’Ousmane Dembélé. Décidément, ses choix sont incompréhensibles. Certes, le coach hollandais a donné sa chance aux jeunes joueurs tels que Araujo, Mingueza, Dest, Pedri etc … Mais sa planification tactique dans les grands matchs et les moments importants laisse à désirer. Malheureusement, cette année ressemble très fortement à une saison de transition. En s’éloignant progressivement de la philosophie du Barça, Ronald Koeman s’est exposé à des désillusions. Ce soir en est la preuve avec un match nul désespérant. 

Une cascade d’erreurs…

Comment Jordi Alba peut-il faire preuve d’autant de désinvolture ? Il se désintéresse complètement de l’action et n’empêche pas Miramon de centrer. Toujours sur le but du 1-2, la couverture de Sergi Roberto est catastrophique. Mais difficile pour lui d’évoluer à un poste qui n’est pas le sien. 

Même Messi en seconde période a bafoué son football. À l’image de sa passe en retrait complètement ratée étant à l’origine du but qui permet, à ce moment, à Levante d’égaliser (2-2). Enfin, le clou du spectacle, a lieu sur le troisième but de Levante. Tout d’abord, il serait très dur d’en vouloir à Dest pour sa glissade, mais il s’agit d’un moment qui est déterminant. Toujours dans la continuité de l’action, le manque total de marquage de Gerard Piqué sur Sergio Leon est injustifiable. Ses absences répétées ont coûté cher que cela soit cette saison ou lors des précédentes. 

3 371 pensées sur “Un nul désespérant