Un match au scénario spectaculaire

Le Barça s’est imposé 3-2 contre le Betis Séville au cours d’un match particulièrement mouvementé. Les joueurs ont montré des signes évidents de fébrilité, surtout en 1ère mi-temps face aux incursions sévillanes emmenées par un Nabil Fekir très inspiré.

Une première mi-temps peu rassurante 

Dès les premières minutes de jeu, Nabil Fekir transperce la défense, puis obtient un penalty. Son tir du pied droit vient toucher la main de Clément Lenglet, le penalty est indiscutable. Après une mauvaise entame de match, le Barça tente de reprendre le jeu à son compte. Sur un éclair de génie, Lionel Messi sert d’une passe lumineuse Frenkie de Jong qui ajuste le gardien du Betis. Mais sur une phase de possession, Arturo Vidal manque son contrôle, Carles Aleña récupère le ballon et en profite pour servir intelligemment qui file au but et inscrit le 2-1. Heureusement, le but de l’égalisation vient tout juste avant la fin de la première mi-temps sur coup franc. Messi centre pour Sergio Busquets qui récupère le ballon et en taclant marque d’une demi volée du pied gauche.

2ème mi-temps : les choix tactiques payants de Quique Setien

L’entrée à la 57ème minute de Jordi Alba pour Junior Firpo avec l’entrée d’Arthur pour Arturo Vidal ont permis au Barça de reprendre totalement le contrôle du match. A partir de cet instant la menace qui plane sur le but du Betis va se faire de plus en plus pressante. Des phases de possession aboutissant sur des occasions de but très dangereuse. Le Betis ne sort plus de sa moitié de terrain, en témoigne les statistiques en seconde période, 0 tir pour les joueurs du Betis. A la 71ème minute, à nouveau sur coup franc, le Barça trouve la solution et inscrit le 3-2 grâce à Clément Lenglet servi par Lionel Messi.

Points négatifs du match  

Samuel Umtiti : Trop passif sur le but de Nabil Fekir, il a paru gêné et loin d’être à l’aise défensivement. À sa décharge, il évoluait au poste de défenseur central droit qui n’est pas idéal pour lui. En première mi-temps, l’absence de mouvement de ses partenaires ont rendu sa tâche peu évidente

Junior Firpo : En difficulté dû à l’adversité et notamment au duel proposé par Emerson, il n’a pas pesé sur le match. Il semble toujours avoir des difficultés pour trouver sa place dans cet effectif.

Arturo Vidal : Ça n’était pas son soir. D’habitude le guerrier chilien excelle par son utilité défensive et offensive, ce qui ne fut absolument pas le cas contre le Betis.

Antoine Griezmann : Il a fait preuve d’une implication défensive irréprochable. En revanche, son apport offensif et son entente avec Lionel Messi sont quasiment nulles. En témoigne son nombre de tir 0.

Points positifs du match  

Le caractère de l’équipe : Les supporters étaient habitués à voir plonger l’équipe dès qu’ils étaient menés au score à l’extérieur. L’équipe a fait preuve d’un gros mental, en revenant au score et en remportant le match après avoir été mené deux fois. Une réaction de champion !

Messi : Quand il ne marque pas, il se transforme en passeur. Comme un très grand joueur ne fait rarement les choses qu’à moitié, il a offert à ses partenaires trois passes décisives. Multipliant les courses défensives et offensives, il est l’élément clé du Barça.

De Jong : Il développe au fil du temps, un lien footballistique avec Lionel Messi et ça n’est pas pour nous déplaire. Auteur du premier but, il a été indispensable par sa présence dans tous les secteurs du jeu du FC Barcelone.

10 526 pensées sur “Un match au scénario spectaculaire