Le calice jusqu’à la lie

Le calice jusqu’à la lie
Crédit : Mundo Deportivo, Pere Punti


Décidément, les fans du FC Barcelone auront bu le calice jusqu’à la lie. Suite à une nouvelle contre-performance, le Barça s’incline au Camp Nou (2-1) et dit adieu au titre pour cette saison.

Les Tops : 

Leo Messi : La pulga a inscrit son 30ème but cette saison en championnat. Cette performance est loin d’être anodine. Le numéro dix a su maintenir des standards élevés malgré un manque de ressources qui s’est fait nettement sentir cette saison. 

Sergio Busquets : Énormément critiqué et à juste titre en début de saison, il a su revenir au fondamentaux et se recentrer sur l’essentiel. Ce match en est l’illustration. Capable d’être le joueur assurant le lien entre la défense et le milieu ou encore le milieu et l’attaque, il a permis de fluidifier le jeu blaugrana. Sa superbe passe décisive à destination de Messi démontre toute sa classe. Le seul bémol pourrait se situer au niveau défensif,  où il est souvent mis en difficulté dû à son manque de vitesse. 

Les Flops :

Gerard Piqué : Il est évident que depuis plusieurs années, il n’est plus un joueur de football de haut niveau. Il suffit d’observer sa façon de défendre sur l’action qui amène l’égalisation. Le défenseur central lâche son marquage sur Santi Mina, puis, au lieu de jaillir sur le porteur de balle, il laisse l’entière liberté à son adversaire de déclencher sa frappe. Cette saison, le catalan a effectué uniquement deux prestations dignes de ce nom. La première contre Séville en demi-finale retour de coupe du roi et la seconde contre Bilbao en finale de cette même coupe. Pour le reste, les matchs se suivent et se ressemblent, Piqué est systématiquement dépassé. 

La gestion de la phase offensive à la phase défensive : Les catalans sont depuis quelques années très fébriles face à des équipes capables de se projeter vite vers l’avant. Plusieurs éléments peuvent expliquer cela. Tout d’abord, le milieu de terrain est bien moins souverain que par le passé. Ensuite, le rendement de Gerard Piqué est extrêmement insuffisant. Les erreurs individuelles mêlées aux performances catastrophiques des cadres défensifs renforcent les soucis lors des transitions.

967 pensées sur “Le calice jusqu’à la lie